Quand l’Ecosse rencontre la Suisse | Un Drambuie Coffee avec l’Essenza Mini de Nespresso

Quand j’ai vu la pub pour le lancement de la dernière machine Nespresso, l’Essenza Mini,* j’ai tout de suite voulu en avoir une. Elle est toute petite donc elle ne prend pas trop de place sur le plan de travail, elle est rouge et elle me fait des bons cafés. What else ? (elle a osé ..!)

Comme nous venons d’emménager dans un appartement, dans un autre pays, on est presque parti de zéro au niveau de l’aménagement intérieur. Et partir de zéro signifie que l’on peut faire tout ce qu’on veut, et ce que je voulais c’était mettre cette petite machine à café dans notre cuisine.

Cette machine, c’est un petit bout de la Suisse qui est venu avec nous. Ne serait-ce que parce qu’elle a une prise suisse, et que donc on a un adaptateur dans la prise de la cuisine. #pratique

C’est cette rencontre de deux cultures qui a donné naissance à cet article. J’ai eu envie de partager avec vous une recette utilisant une machine à café suisse et une liqueur typiquement écossaise pour créer un Drambuie Coffee.

Si on veut, c’est la version écossaise d’un Irish Coffee.

Et la Essenza Mini est à peine plus grande que la bouteille d’alcool.

Je suis pas très forte pour les quantités quand il s’agit de cuisiner. De manière générale, je fais tout au pif parce que je trouve que c’est comme ça que c’est le meilleur, mais le secret pour bien réussir ce petit ‘cocktail’ c’est d’être organisé.

Alors on commence par tout préparer, dans l’ordre dans lequel ça finira dans le verre. Et c’est logiquement là que ça commence : un verre.

Ça peut être un fancy-shmanzy verre à martini comme celui que j’ai pris, sinon, les verres à vin donnent un joli résultat aussi, ou bêtement, une tasse, un verre à minéral, une verre à mojito, vous décidez. Finalement, ce n’est pas le contenant qui compte, mais le contenu.

La première chose qu’on mettra dans le verre, c’est l’alcool. On prépare donc la bouteille de Drambuie et une petite casserole pour le chauffer. Parce qu’on ne veut pas que l’alcool refroidisse le tout. C’est meilleur quand c’est chaud.

D’ailleurs, on pourrait même chauffer le verre avec un peu d’eau bouillante, mais honnêtement avec ce verre tellement fin, j’avais peur qu’il ne supporte pas le choc thermique

Le Drambuie, c’est une liqueur à base de whiskys (au pluriel, c’est un mélange) avec un peu de miel de bruyère, des herbes et des épices. Ça a un peu l’odeur d’un médicament, mais le goût est vraiment pas mal. Ici, selon le goût, on peut rajouter un peu de sucre dans l’alcool, mais comme c’est de la liqueur, je trouve que c’est assez sucré.

Si on ne trouve pas de Drambuie, ou qu’on veut quelque chose de plus puissant, on peut très bien remplacer le Drambuie par un whisky single malt écossais. Dans ce cas, je conseillerais d’ajouter un peu de sucre.

Deuxièmement, il nous faut du café. Je préfère faire le café dans un autre récipient. Idéalement je prendrais quelque chose avec un bec verseur, mais c’est quelque chose qu’on n’a pas encore dans l’appartement.

Et puis, cette tasse, qui n’est pas si grande, illustre bien la petitesse de la machine. J’ai utilisé une capsule de vivalto lungo pour faire un café un peu plus long qu’un espresso.

Troisième et dernier ingrédient, la crème fouettée. Personnellement, je la préfère légèrement battue, pour qu’elle soit légère et qu’elle reste à la surface, mais pas qu’elle soit si compacte qu’on n’arrive plus à la mélanger avec le café.

Puis, il ne reste plus qu’à combiner le tout.

Je commence par verser la liqueur chaude au fond du verre, puis le café, et enfin, je finis en déposant très délicatement la crème à la surface afin qu’elle ne coule pas. Normalement, la différence de densité suffit à la faire flotter, mais il faut toutefois faire preuve de délicatesse afin qu’elle ne se mélange pas au café. Si elle est encore légèrement liquide, on peut la faire couler le long du dos d’une cuillère afin qu’elle se dépose délicatement à la surface du café.

Il en va de même pour l’alcool et le café. Comme la liqueur est sucrée, elle est plus dense, et il est possible de faire flotter le café sur la liqueur. Pour ce faire, au lieu de verser le café en une fois, prenez un récipient avec un bec verseur, et versez tout gentiment le café sur le dos d’une cuillère appuyé contre le bord du verre juste à la surface de l’alcool. Et tadaaa, vous aurez un café 3 étages.

Et voilà !

Franchement, je n’aime pas tellement les irish café traditionnels faits avec du whisky (que ce dernier soit irlandais ou écossais) et je ne pensais pas aimer cette version non plus. Mais j’ai bu les deux que j’ai fait pour mes photos donc je me suis trompée. J’aime vraiment ce Café Ecossais.

Et je pense que c’est avec ça que je vais accueillir nos prochaines visites ..!

A votre santé !

x
Macha

*produit offert pour considération